Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

(a)phorismes

Refuser à la patiente avide d'amour la satisfaction qu'elle réclame. ( Freud )

Publié le par Cécile Crignon

- J'ai déjà fait entendre que la technique analytique impose au médecin l'obligation de refuser à la patiente avide d'amour la satisfaction qu'elle réclame. Le traitement doit se pratiquer dans l'abstinence, je n'entends pas parler seulement de l'abstinence...

Lire la suite

Je le pensai, Dieu(r) le guérit.

Publié le par Cécile Crignon

- Il ne convient pas pendant que le traitement se poursuit, de procéder à l'élaboration scientifique d'un cas, d'en reconstituer la structure, d'en vouloir deviner l'évolution, d'en noter, de temps en temps, l'état présent, comme l'exigerait l'intérêt...

Lire la suite

L'enfant n'a pas à être roi. ( Françoise Dolto )

Publié le par Cécile Crignon

Nazir Hamad : L’enfant roi. Que met-on derrière cette expression? Le premier à l’avoir utilisée est Freud, pour désigner l’enfant narcissique, qui n’existait pas dans la réalité. C’est l’enfant fantasmé. Françoise Dolto : C’est l’enfant imaginaire des...

Lire la suite

Ni le feu ni la glace ne sauraient atteindre en intensité ce qu’enferme un homme dans les illusions de son coeur.

Publié le par Cécile Crignon

- En m'approchant pour prendre congé, je vis que Gatsby affichait de nouveau une expression abasourdie, comme s'il s'était mis à douter un peu de la qualité de son bonheur présent. Presque cinq ans ! Il y avait dû y avoir des moments, même cet après-midi,...

Lire la suite

La sainteté absolue résulte toujours de ce qui calme le vouloir et sa radicale vanité.

Publié le par Cécile Crignon

- Lorsqu’un destin irrévocable refuse à l’homme la satisfaction de quelque grand désir, la volonté se brise, elle est incapable de vouloir autre chose, et le caractère devient doux, triste, noble, résigné. Lorsque enfin l’affliction n’a plus d’objet déterminé,...

Lire la suite

Le vice premier d’une personne malveillante, c’est qu’elle se préoccupe bien plus d’autrui que d’elle-même.

Publié le par Cécile Crignon

- Ce potentiel destructeur de l’envie est à la base de la distinction bien connue que Rousseau opère entre : l’amour de soi (qui est naturel) et l’amour-propre , perversion consistant à se comparer soi-même sans cesse à autrui, et qui conduit celui qui...

Lire la suite

Exordium

Publié le par Cécile Crignon

- « Vous comprenez : — », exorde par où croit en imposer à qui ne comprend rien, celui qui n'a rien à lui donner à comprendre. ( Lacan, Écrits, La direction de la cure, Seuil, p. 636 )

Lire la suite

Tu n'es pas né pour m'aimer

Publié le par Cécile Crignon

- Les parents doivent savoir que, quoi qu'ils fassent, ils auront toujours tort aux yeux de l'enfant, et cela tout en faisant de leur mieux. À un moment ou à un autre, même les parents les plus aimants seront responsables d'une souffrance chez l'enfant....

Lire la suite

L'âmilune circonflexe

Publié le par Cécile Crignon

- Pourquoi la vue de la pleine lune exerce-t-elle une action si bienfaisante, si calmante, si propre à élever l’âme ? C’est que la lune est objet d’intuition, et non de volonté : « Les étoiles, on ne les désire pas ; on ne peut que se réjouir de leur...

Lire la suite

Chute

Publié le par Cécile Crignon

- Une seule raison de chute pour l’esprit : la platitude de la vérité qui s’explique. ( Lacan, Fonction et champ de la parole et du langage )

Lire la suite

<< < 1 2 3 > >>